top
logo logo

Événements

Inscrivez-vous



Statistiques

Affiche le nombre de clics des articles : 172969

feed-image Fils RSS
Blogue
Les Pokémons nous envahissent !!! PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Dobah Carré   
Mercredi, 10 Août 2016 18:51

Les dresseurs de monstre virtuel se font de plus en plus nombreux autour du monde!

Pokémon Go a été lancé en juillet dernier par la compagnie Niantic, il se joue sur une tablette ou un smartphone grâce au système GPS et photographique de ces plateformes mobiles qui sont connectés à internet.

Ce jeu virtuel se démarque des mondes virtuels multijoueurs tels qu’on les connait comme par exemple Second life ou World of Warcraft car il procure à ses utilisateurs non seulement un environnement de jeu virtuel mais également réel. Les yeux rivés sur leur smartphone, les joueurs représentés par un avatar dans le jeu doivent se déplacer physiquement et régulièrement s’arrêter à des emplacements terrestres appelés les « Pokéstops », qui distribuent virtuellement les pokéballs nécessaires pour attraper les Pokémons et divers bonus. Le jeu ne s’arrête pas là, il comporte également des lieux (« gyms ») dans lesquels les joueurs peuvent prendre part à des combats avec d’autres pokemons afin de « contrôler » ce lieu, à la fois réel et virtuel.

Depuis sa sortie en juillet dernier, Pokémon Go connait un grand succès auprès des utilisateurs et fait parler de lui dans les journaux du monde entier, pas seulement pour applaudir la réussite de son créateur Niantic mais également pour
relater divers incidents et comportements dangereux de ses utilisateurs. En effet, dans leur déplacement, les joueurs ne respectent pas toujours
les règles de sécurité à pied, en vélo ou en voiture, ni les lois sur les nuisances sonores, ni même les domaines privés. Dans quelle mesure la compagie Niantic peut être tenue responsable s’il place un « pokéstop » dans le jardin d’une personne et que le joueur y pénétre sans autorisation du propriétaire pour se procurer une « pokéball ».

Un autre enjeu important est à soulever avec l’apparition de ce jeu, celui de la collecte et du partage des données personnelles des utilisateurs souvent liés par des conditions d’utilisation du jeu qui ne sont pas à leur avantage mais qu’ils acceptent malgré tout dans le but de jouer. On parle ici de la localisation géographique des joueurs, leurs informations personnelles (nom, adresse, téléphone…) ou celles des amis qui jouent avec lui. Dans quelle mesure la compagnie Niantic peut réellement sécuriser ces données et éviter leur partage avec des partenaires commerciaux ou avec d’autres applications comme le nouveau site Pokedate, un site de rencontre romantique pour les joueurs de pokemon?


En
France, le gouvernement a aujourd’hui écarté la question qui avait été soulevée de légiférer pour encadrer d’une part les comportements observés chez certains chasseurs de Pokémon et pour une meilleure protection des données. Par contre, en Belgique, une nouvelle amende a été introduite pour sanctionner les joueurs piétonniers imprudents. Récemment, l’Iran qui interdit depuis longtemps les réseaux sociaux comme Twitter et Facebook, a décidé d’interdir le jeu sur son sol « pour raisons de sécurité ».

Si l’avancée spéctaculaire de la technologie qui permet maintenant de réunir le virtuel et le réel dans un jeu réjouit ses joueurs, ces derniers doivent faire preuve de bon sens et de prudence et ne pas oublier que Pikachu n’existe pas réelement!

 

Références :

http://www.journaldemontreal.com/2016/08/07/pokemon-go--le-virtuel-fusionne-le-reel

http://www.20minutes.fr/monde/1906007-20160808-belgique-police-pourra-verbaliser-joueurs-pokemon-go-inattentifs

http://gaming.gentside.com/pokemon-go/pokemon-go-la-ville-de-canada-bay-demande-a-niantic-de-supprimer-deux-pokestop-dans-un-parc_art14507.html

http://www.huffingtonpost.fr/2016/07/25/pokemon-go-accidents-de-la-route-france_n_11182930.html

http://www.cbc.ca/news/canada/calgary/pokemon-go-lawsuit-class-action-torrington-alberta-schaeffer-1.3715263

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/insolites/2016/08/09/25007-20160809ARTFIG00118-pokemon-go-le-gouvernement-ecarte-l-idee-de-legiferer.php

http://gaming.gentside.com/pokemon-go/pokedates-un-site-de-rencontre-entre-joueurs-de-pokemon-go_art14475.html

 

Mis à jour le Mercredi, 10 Août 2016 19:47
 
Corée du Sud: Les jeunes de 16 ans et moins se voient imposer un "couvre-feu' pour jouer aux mondes virtuels Envoyer
Écrit par Dobah Carré   
Jeudi, 28 Mars 2013 09:08
 

Le 29 avril 2011, le Ministère de la culture de la Corée du Sud a mis en place une loi connue sous le nom de "Shutdown Law"  dans le cadre de la révision du Juvenile Protection Act. Cette loi qui interdit aux mineurs de 16 ans et moins de jouer en ligne aux mondes virtuels (MMO) durant certaines heures la nuit. Dépendamment du choix du joueur la plage horaire peut être entre minuit à 6h du matin, 1h à 7h du matin ou 2h à 8h du matin.  Cette loi a été mis en place afin de réduire l'addiction des jeunes joueurs aux MMO dans le but qu'ils passent plus de temps à étudier pour l'école. Selon certains, cette loi n'a pas un réel impact sur la jeunesse qui peut détourner cette loi en se connectant par exemple sous le compte de leurs parents ou amis plus agés pour jouer durant les heures interdites. Récemment, le 08 janvier 2013, des projets de loi (Online Game Addiction Prevention Bill [ko] et le Online Game Addiction Healing Center Construction Billa été déposé visant a élargir la portée du régime de réglementation actuel du jeu en ligne. Si ce projet de loi est adopté, il deviendra illégal pour la jeunesse coréenne de jouer à des jeux en ligne après 22 heures et l'industrie du jeu en ligne coréen devra fournir environ 1% de son chiffre d'affaires pour soutenir la création de centres de guérison dépendance du pays. D'autre part, Byung-hun Jun [ko], un membre de l'organe de parti de l'opposition démocratique, a préparé un projet de loi concurrent qui a l'intention d'annuler l'actuelle politique de l'arrêt des jeux en ligne.

Sources: http://advocacy.globalvoicesonline.org/2013/01/19/south-korea-stricter-online-games-regulations-face-discontent/
www.techspot.com/news/46867-korea-bans-kids-from-late-night-gaming-they-dont-listen.html



 
Les jeux d'argent et de hasard en ligne dans les MMO Imprimer Envoyer
Écrit par Dobah Carré   
Lundi, 21 Mai 2012 13:45
 Les jeux d'argent et de hasard en ligne ('online gambling') ne sont pas légalement autorisés dans tous les pays.
Certains pays comme la France légalisent certains jeux en ligne en émettant des licences, d'autres prohibent toutes formes de jeux en ligne comme encore certains États des USA, et enfin, d'autres comme le Canada se situent dans une 'zone grise' n'ayant pas encore légiféré spécifiquement sur le sujet (seul le Code criminel interdit les jeux d'argent et de hasard non gouvernementaux sans autres spécifications).
Prohibés ou autorisés, il existe des jeux d'argent et de hasard en ligne qui ne tombent pas sous le couvert des législations: les jeux d'argent et de hasard dans les mondes virtuels MMO (massively multiplayer online game).
Gambling in Second Life

Rappelons brièvement la définition des MMO. Ce sont un type de jeu vidéo sur internet permettant à un grand nombre de personnes représenté par un avatar d'interagir simultanément dans un monde virtuel souvent persistant (qui continue à évoluer lorsque le joueur n'est pas connecté). Les MMO générent un profit économique aussi bien pour l’opérateur de jeu que pour les joueurs eux-mêmes. En effet, par le biais des transferts de biens virtuels pour de l’argent réel, les joueurs peuvent se faire beaucoup d’argent au sein des MMO. En 2010, il a été révélé que la valeur totale des transferts de biens virtuels dans le monde s’élevait à 1,5 milliards de dollars US. À l’intérieur de ces mondes virtuels se développent des casinos en ligne, des jeux de lotterie ou de poker, des paris sur des courses de chevaux ... certains de ces jeux sont intégrés au monde virtuel, ils sont développés par les joueurs à l’intérieur du monde virtuels, alors que d'autres ne le sont pas. Il existe une différence juridique entre ces deux types (intégrés ou non) de jeux de casinos dans les mondes virtuels.
Il existe une limite dans le jeux de casinos et paris non intégrés, dans le sens où le joueur doit avoir confiance aux autres joueurs pour lui payer le prix ou le résultat du pari qu’il aurait fait car ce dernier n’aurait aucun recours pour demander paiement à l’opérateur (que ce dernier ait permis ou interdit l’existence des jeux de casino dans le monde virtuel). À la différence, un jeu de casino intégré au monde virtuel suppose que l’opérateur a mis en place un système informatique pour générer des jeux de casinos, des paris, des loteries en ligne comme Lineage II. Dans ce genre de MMO, les joueurs auraient alors un recours contre l’opérateur pour se faire payer sont dus. Cependant, en règle générale, l’opérateur prévoit dans les termes et conditions du jeu qu’en cas de recours, la loi applicable et le tribunal compétent sont ceux du lieu où réside l’opérateur. Avec l’internet, le joueur peut se trouver à l’autre bout de la planète du lieu de résidence de l’opérateur, ce qui le découragera financièrement dans son choix de recours contre l’opérateur. Pour pallier ces problèmes, il conviendrait de légitimer les transactions dans les MMO et plus précisément de les réglementer spécifiquement puisque les lois encadrant les jeux d'argent et de hasard en ligne ne le prévoit pas. Cette nouvelle régulation applicable aux jeux d’argent et de hasard dans les mondes virtuels devrait répondre à quatre questions principales : l’âge, l’argent, la propriété intellectuelle et la dépendance maladive.
En outre, ces règlements exigeront une certaine coopération de la part des opérateurs de jeu pour être efficaces.

Pour en savoir plus, lire aussi: Methenitis, Mark, Internet Gambling Regulation Present and Future: Technology Outpaces Legislation as the MMORPG Problem Emerges (December 2005). Available at SSRN: http://ssrn.com/abstract=987056 or http://dx.doi.org/10.2139/ssrn.987056



Mis à jour le Lundi, 21 Mai 2012 14:10
 
« DébutPréc1234567SuivantFin »

JPAGE_CURRENT_OF_TOTAL

Sondage Express

Pensez-vous que la propriété des biens virtuels devrait être reconnue juridiquement?
 

Notre Sondage



Participer !

Meilleurs Blogues

Notre selection:
Davis LLP Video Game Law
Blogue du cabinet Davis LLP sur le droit des jeux vidéo
Benjamin Duranske, Virtually Blind
Blog de B. Duranske auteur du récent livre « Virtual Law », 2008, ABA.
Blogue du Centre de recherche en droit public
Blogue du professeur Pierre Trudel (CRDP, Université de Montréal)
Blogue du Centre de droit des affaires et du commerce international
Blogue du professeur Stéphane Rousseau (CDACI, Université de Montréal)
Blogue de la Chaire en droit de la sécurité et des affaires électroniques
Blogue du professeur Vincent Gautrais (Université de Montréal)
Law of the game
Blogue en anglais sur le droit des jeux vidéo

bottom
top

Dernières Nouvelles


bottom

Animé par Henri Design. Designed by DC XHTML and CSS